Tribunes libres

Les tribunes libres sont l’expression libre des groupes du conseil municipal. Leurs propos n’engagent en rien la commune du Mesnil-le-Roi.

Ensemble pour le Mesnil

Que fait l’État ?

Depuis début mars, de nombreux mesnilois se mobilisent pour venir en aide à la trentaine de réfugiés ukrainiens arrivés sur la commune. Majoritairement des femmes et des enfants ainsi que des jeunes de moins de 18 ans.
Un véritable réseau d’entraide et de solidarité s’est rapidement mis en place : hébergement, cours de français, dons, accompagnement dans les démarches administratives etc.
Depuis trois mois, une dizaine de familles mesniloises accueille des réfugiés et les aide à retrouver une vie la plus normale possible : aide auprès de la préfecture, scolarisation des enfants dans nos écoles, et des adolescents dans les collèges et lycées de Saint-Germain et Maisons-Laffitte, carte de transport, inscription à Pôle Emploi, ouverture d’un compte bancaire.
En parallèle, des bénévoles et des associations comme Broc et Troc Solidaires, le Lions Club, CIEL se relaient pour fournir un soutien financier à travers la fourniture de produits de
première nécessité, de meubles, de vêtements aux réfugiés arrivés au Mesnil, des permanences et des collectes ont lieu tous les samedis après-midi par des volontaires.
Aujourd’hui, la situation de l’hébergement est devenue une épée de Damoclès pour les familles qui hébergent comme pour les réfugiés. Sans réponse de l’État qui se réfugie derrière une plateforme débordée, les hébergeurs se sentent démunis : depuis 3 mois ils accueillent chez eux de parfaits inconnus, une situation qui ne peut s’éterniser et qui nécessite une réponse urgente et adaptée de l’État. Les Mesnilois ont répondu présent devant les situations dramatiques des familles ukrainiennes, il est temps que les autorités qui ont facilité cet accueil humanitaire prennent leur part de responsabilité.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

Orientations budgétaires 2022

En 2022, l’école maternelle Jean Jaurès, l’annexe de la mairie, la couverture d’un court de tennis vont être mis en chantier, les projets sont en phases finales d’études.

Le projet des Berges de Seine (projet piloté par la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS) avance avec la déclaration d’utilité publique. Nous allons développer la vidéoprotection et ses usages en lien avec la police nationale avec des caméras de contexte et de visualisation de plaques d’immatriculation, recruter un 5ème policier municipal (pour rappel, nous n’en avions qu’un seul en 2014), poursuivre la rénovation informatique communale, mettre en place un nouveau portail famille, agir pour la transition écologique – végétaliser la cour de l’école maternelle Jean Jaurès, accélérer le déploiement des LEDS avec variateurs dans nos rues, créer davantage de vergers et jardins familiaux, lancer des études de rénovation énergétique des bâtiments communaux anciens non rénovés. Nous continuons d’aménager la Maison de Santé Pluridisciplinaire pour accueillir encore de nouveaux médecins et paramédicaux et allons accroître les capacités d’accueil de la crèche.

Le débat d’orientation budgétaire a été l’occasion de faire le point sur notre situation financière : capacité d’auto-financement préservée, dépenses de personnel maîtrisées, dette par habitant très faible – malgré un probable régime d’austérité budgétaire de l’État (et donc une réduction de nos dotations) à venir, notre gestion financière saine et prudente nous permettra de réaliser tous ces projets.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

Rendez-vous en 2022

Les grands projets que nous avions annoncés pour ce mandat avancent en dépit des nombreux obstacles à surmonter : crise sanitaire, difficulté de trouver des entreprises disponibles, flambée des prix, procédures complexes à respecter. Cela modifie nos délais initiaux. La prochaine Lettre du Mesnil leur sera en partie consacrée. Nous aborderons également le regroupement des écoles maternelles, souhaité par l’Education Nationale dès septembre 2022.

Depuis 5 ans, on parle du projet immobilier de la Sablière pour remplacer les pavillons de la rue des Tilleuls. A ce jour, il n’y a eu aucun permis de démolir ou de construire quoiqu’en disent certaines rumeurs et nous savons combien cela peut perturber les locataires actuels. La mairie a émis le souhait, il y a plus d’un an, que soit intégrés des logements destinés aux personnes âgées, à ce jour sans réponse.

Nous avons dû annuler, avec beaucoup de regrets, le repas de Noël des Seniors, quelques jours avant la date prévue du 11 décembre mais le risque sanitaire nous est apparu trop important. Nous savons combien ces retrouvailles annuelles sont un moment de convivialité apprécié en particulier des plus isolés, l’occasion de partager les derniers “potins” du Mesnil autant que des souvenirs, jamais épuisés, les nouvelles des familles ou de penser à ceux qui nous ont quittés. Ce temps privilégié, déjà supprimé en 2020, sera reporté en mars 2022 si le Covid nous laisse un peu en paix.

En ces temps de grisaille, à divers titres, souhaitons que les vacances proches soient un temps de bonheur en famille ou avec des amis, et un peu de recul pour espérer que 2022 soit porteur de bonnes nouvelles !

Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes et vous présentons nos Meilleurs Vœux pour la nouvelle année.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

Vive la rentrée

Depuis le 2 septembre, les enfants ont repris le chemin de l’école, attendus par leurs  enseignants, les animateurs, les ATSEM.

Cette année, il a fallu composer avec des ouvertures et des fermetures de classes, le  départ de plusieurs enseignants (retraite, mutation) et l’arrivée de nouveaux mais aussi le énième protocole sanitaire, dont l’un des mots d’ordre demeure le non brassage.

Cette nouvelle rentrée s’accompagne de plusieurs changements notables, parmi lesquels une augmentation de la communication vers les parents, un affichage sur l’organisation des temps périscolaires dans chaque école et sur le site de la ville. Des réunions auront lieu à la mairie dès les élections des nouveaux représentants de parents d’élèves afin d’échanger et d’expliquer les rôles de chacun au sein de l’école entre l’Éducation Nationale et les services de la ville, un “qui fait quoi” pour plus de transparence et de compréhension mais aussi pour éviter la multiplication des “bruits de couloir” sur les réseaux sociaux aux dépends des enfants et des parents. Nous avons pu en voir le pouvoir de nuisance l’année dernière lors d’un cas covid dans une école. La mairie a immédiatement réagi pour éviter d’augmenter l’angoisse de certains parents (possibilité de retirer ses enfants de l’école de la pause méridienne sans facturation des repas pour les parents).

La mairie est à l’écoute des parents et des enseignants mais aussi de ses agents, ATSEM et animateurs qui interviennent auprès de vos enfants, notre objectif est le bien être et un environnement apaisé pour les enfants.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

Défendre nos services publics !

Nous évoquons dans cette Lettre le projet de fermeture du bureau de Poste et notre refus de valider cette perspective. Mais cette lutte du pot de terre contre le pot de fer nous oblige à envisager l’avenir. Ce peut être une opportunité pour élargir les services et mieux accompagner les usagers dans leurs démarches. C’est l’objectif des “maisons de services au public”. Pourquoi pas au Mesnil ? Nous allons étudier sans attendre cette possibilité avec les administrations concernées. Un autre service public fait partie de notre paysage depuis toujours : le centre de première intervention des sapeurs-pompiers. Le Département, qui a la charge des Services d’Incendie et de secours (SDIS) est à la recherche de solutions foncières pour la construction d’une nouvelle caserne susceptible de remplacer les casernes existantes de Maisons-Laffitte et du Mesnil qui ne répondent plus aux usages actuels. Notre caserne du Mesnil n’était pas prévue au départ pour accueillir des sapeurs-pompiers en garde postée 24h/24 comme c’est le cas aujourd’hui.

L’enjeu est de pérenniser la présence des sapeurs-pompiers sur notre rive de Seine pour les décennies à venir. Plutôt que de risquer de perdre ce service public, et en accord avec le maire de Maisons-Laffitte, nous avons suggéré aux responsables du SDIS d’établir un contact avec ICF-La Sablière pour une implantation sur une parcelle de son projet de réaménagement des pavillons. Les “négociations” sont en cours entre les parties concernées. Nous voyons plusieurs atouts à cette implantation : la présence d’un service public important dans un secteur crucial, avec des professionnels et des volontaires, une incitation pour les jeunes à s’engager, une mutualisation avec Maisons-Laffitte très opérationnelle.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

En dépit de la crise sanitaire qui nous contraint tous les jours à adapter nos modes de vie et perturbe l’avancement des projets, nous poursuivons le programme pour lequel vous nous avez élus il y a 1 an.

Faisons un premier point d’étape sur les projets réalisés ou en cours de réalisation :
Les travaux de réfection de la rue Jules Rein sont terminés à la satisfaction des riverains. La piste cyclable commence à trouver son “public”. Il nous faut maintenant faire respecter l’interdiction de stationnement des véhicules sur la piste et le trottoir attenant.
Les feux tricolores du carrefour entre les rue Maurice Berteaux et du Port sont en service. Ils permettent de réguler et d’apaiser la circulation dans cette zone.
Les études d’agrandissement de l’école maternelle Jean-Jaurès sont en cours, le programmiste a terminé la 1ère phase, les appels d’offres pour la Maîtrise d’oeuvre (architecte) et l’étude de sol sont lancés.

Nos prochains chantiers :
A partir du 15 mars, réfection complète de la rue des terrasses et d’une partie de la rue de Bellevue, comprenant l’enfouissement des réseaux et les enrobés des trottoirs et de la chaussée.
Aménagement des berges de Seine : le projet en est au stade PRO (études de projet), les 5 ha situés entre la rue du Port et le chemin du Tir vont bénéficier d’une restauration écologique des zones humides de sous-bois, de la création d’un ponton en bord de Seine et d’un amphithéâtre de verdure.
Nous sommes fermement engagés à poursuivre et mener à leur terme l’ensemble des projets envisagés, et également à saisir les opportunités offertes par le Plan de relance du Gouvernement pour améliorer la vie des Mesnilois.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

Une année particulière !

Vous nous avez élus à une très forte majorité le 15 mars dernier, ce dont nous vous remercions une nouvelle fois.
Le 17 mars, le 1er confinement empêchait le nouveau Conseil Municipal de s’installer. Jusqu’au 28 mai, date de prise de fonction officielle, 3 mois d’attente et d’incertitude. Plusieurs d’entre nous se sont engagés dans l’aide apportée aux Mesnilois, soit à titre individuel, soit avec des collectifs d’entraide, pour faire les courses des personnes vulnérables ou isolées ou pour fabriquer et distribuer les masques en tissu. Depuis juin, la majorité municipale s’est investie pour mettre en oeuvre son programme avec beaucoup de détermination : cours d’anglais en présentiel et en visio, développement de moyens de communication dématérialisés, renforcement du soutien aux plus fragiles par le CCAS, projet des berges de Seine, aménagement de la zone de loisirs de la rue du Port, travaux de la rue Jules Rein.

Sans compter les aléas auxquels nous avons dû faire face : présence des gens du voyage, abattage sauvage de pommiers chemin du Clos de La Salle et tant d’autres. Tâches prenantes, mais passionnantes, qui continueront de nous mobiliser durant l’ensemble du mandat que vous nous avez confié.

Ces derniers mois, le climat d’incertitude lié à la crise sanitaire mêlé aux menaces terroristes a mis notre société à rude épreuve. Face à cela, il nous paraît plus que jamais nécessaire de rester solidaires, prudents et attentifs aux autres.
C’est à cette condition que nous restons optimistes, nous vous souhaitons des fêtes de fin d’année chaleureuses avec la certitude que 2021 redonnera du sens à cette convivialité mesniloise qui nous est chère.

Equipe “Ensemble pour le Mesnil”

Soyons lucides et volontaires !

Les élections municipales du Mesnil paraissent déjà bien lointaines. Obtenir un score de 79 % des votants est une marque de confiance plus que flatteuse et je renouvelle mes vifs remerciements, et ceux de mon équipe, à tous les mesnilois. Je suis aussi lucide sur le nombre d’abstentions (58 % contre 44 % en 2014). Parmi les raisons de cette faiblesse de votants, observée sur toute la France : le Covid-19 qui retenait déjà nombre d’électeurs chez eux, surtout parmi les seniors, l’insuffisance de choix politique, …
J’ai conscience de la responsabilité qui nous revient pour les six prochaines années. Nous avions présenté un programme d’actions que nous entendons bien réaliser mais à un rythme qui sera sans doute différent de celui que nous souhaitions et ajuster nos priorités aux conséquences de l’épidémie.
On nous annonce des difficultés pour tous, particuliers, entreprises et collectivités, sans qu’on en mesure bien l’ampleur. Les communes créent du travail et de l’emploi en réalisant des travaux mais elles doivent disposer de moyens financiers qui deviennent rares. Nous le pouvons car nous avons été «fourmis» et nous n’augmenterons pas les impôts locaux en 2020, pour la 6ème année consécutive.
Nous devrons veiller plus que jamais sur nos seniors, aux familles à faibles ressources, et à la précarité que la pandémie a, une fois de plus, mise en évidence. La commune fera son travail, et les solidarités multiformes découvertes ces derniers mois ne doivent pas disparaître. C’est une des assises de cet “esprit village” du Mesnil que nous évoquons souvent. Nous avons des atouts, soyons volontaires au service de tous.
Nous avons tous besoin de nous changer les idées. Alors, bonnes vacances !
Serge Caseris

Demain le Mesnil

Y a t-il un pilote dans l’avion ?

En mars dernier, nous avons fait part à S. Caseris de notre préoccupation face aux départs d’agents municipaux vers d’autres communes. La mobilité professionnelle est chose normale mais 6 départs en 5 mois pour une petite collectivité comme la nôtre démontre un vrai malaise au sein du personnel. Mal-être évoqué verbalement devant nous par quelques uns de ceux qui ont demandé leur mutation. Ajoutons également la démission du conseiller municipal délégué à la sécurité qui a motivé son départ par un mail exaspéré adressé à tous les élus.
En décembre 2021, nous interrogions S. Caseris sur la date de dépôt du permis de construire de l’extension de la maternelle Jaurès. Il assurait que fin février 2022 ce serait chose faite. Nous sommes début juin et – à l’heure où nous écrivons – le permis de construire n’est toujours pas signé !
Une fois encore, nous sommes sceptiques sur la livraison du bâtiment pour la rentée 2023, date évoquée avec certitude en conseil comme auprès des représentants de parents concernés. Au retard déjà enregistré sur le dépôt du permis de construire, s’additionneront les délais de recours incompressibles et ceux à respecter sur les appels d’offres. Nous allons aussi être forcément confrontés aux difficultés d’approvisionnements en matières premières que rencontrent les entreprises du BTP sans compter l’inflation galopante sur les matériaux due entre autre au conflit ukrainien, ce qui ne fera qu’alourdir le budget déjà conséquent de ce projet.
Oui, en ce début d’été 2022, nous sommes inquiets lorsque nous constatons que face à ces faits concrets, S. Caseris reste imperturbable.

Anne-Lise AUFFRET – Stephane LEDOUX – Marc LAUG

Dépôts sauvages encore et toujours 🙁

Depuis plusieurs années au Mesnil, une zone située route du Pecq, en bordure de terrains maraîchers, est régulièrement l’objet de dépôts sauvages : gravats, bidons d’huiles, pots de peinture, vêtements, pièces de voitures, plastiques divers … Malheureusement ces incivilités se multiplient à proximité de terres agricoles cultivées et les déchets sont de plus en plus importants.
Nous connaissons les difficultés rencontrées pour identifier les contrevenants ainsi que les coûts supportés par la collectivité pour évacuer ces polluants mais il serait temps d’agir plus en amont. Ce chemin est propriété de la commune nous l’avons appris récemment alors que Monsieur le Maire nous avait toujours soutenu que ce terrain était privé (?).
Après que la municipalité a testé des solutions de fortune peu viables sur cet espace, nous souhaiterions vivement que soit envisagé – entre-autre – la pose de caméras de surveillance autonome à lecture de plaques d’immatriculation ce qui permettrait de confondre les auteurs de ces délits.
Même si il est impossible (et peu souhaitable !) d’installer des caméras dans toutes les rues de la ville, il devient urgent compte tenu également de l’augmentation de la délinquance, d’envisager la mise en place d’un vrai plan de réflexions concertées sur les questions de vidéo-protection au Mesnil … et pas seulement de réunion entre élus de la majorité !
En effet, si la sécurité est une priorité pour les élus de notre groupe, la lutte pour la protection de notre environnement l’est également.

Anne-Lise AUFFRET – Stephane LEDOUX – Marc LAUG

Maternelle des Peupliers : Fermeture définitive

Décembre 2021 aura vu la disparition programmée de la maternelle des Peupliers qui accueillait nos enfants depuis 1976. On peut reconnaitre à Serge CASERIS une détermination certaine dans ce projet qu’il avait tenté de faire passer en force en Conseil Municipal le 12.12.2017. Adopté malgré 9 voix contre (votes des conseillers municipaux de l’équipe de Serge CASERIS) et 3 abstentions, il avait abouti à la démission de son 2e adjoint aux Affaires Scolaires, Anne-Lise AUFFRET, qui s’était toujours opposée à cette fermeture. Dans n’importe quelle commune de France, le Maire se bat pour maintenir ses écoles ouvertes. Au Mesnil, on devance l’appel et on entérine les fermetures sans même s’interroger sur les conséquences pour les familles, le bien être des enfants, la vie de quartier, ni prendre en compte l’avis des représentants de parents de cet établissement scolaire amené à disparaitre.

En septembre 2022, plus de 40 enfants des Peupliers viendront s’ajouter à l’effectif de la maternelle Jaurès. Une décision acceptée par le Maire pour “accéder au souhait de l’Éducation Nationale de faciliter (sa) gestion administrative” (délibération du Conseil Municipal du 2.12.2021). Où est la logique de regrouper des petits de 3 à 5 ans dans des locaux bientôt soumis à des travaux d’envergure, au bruit, à la poussière, dans des classes peu adaptées et de fermer dans le même temps la seule école qui aurait pu accueillir provisoirement une centaine d’enfants et qui possède en plus 2 cours de récréation ?

Le Maire évoque déjà du retard dans le projet du au Covid (?). Il promet une fin des travaux pour septembre 2023. Vu le contexte sanitaire et économique actuel, nous sommes plutôt pessimistes sur ses projections.

Anne-Lise AUFFRET – Marc LAUG – Stephane LEDOUX

Rentrée et sécurité

Depuis quelques petites semaines, chacun a repris ses activités et nous espérons que vous avez passé un bel été en oubliant si possible les soucis du quotidien.

Au Mesnil, nos enfants ont fait leur rentrée et si nous nous félicitons de l’ouverture d’une classe à l’école élémentaire Jaurès, la fermeture d’une classe au Clos de la Salle nous préoccupe pour l’avenir car cette école ne compte plus désormais que 3 classes.

Nous espérons enfin que la ville sera particulièrement attentive à la qualité (et aux quantités !) des repas proposés dans nos restaurants scolaires et dont les représentants de parents d’élèves se plaignent régulièrement depuis près d’un an. Le prix du repas est facturé 4,75 € aux familles mais la commune quant à elle le règle 5,06 € au prestataire. C’est un repas à 4 composants. Rappelons-nous qu’en janvier 2019, le prix du repas était facturé 4,60 € aux parents d’élèves et qu’il alors comportait 5 composants (!). On peut légitimement s’interroger sur la logique de bonne gestion qui prévaut. Monsieur le Maire nous avait pourtant promis à la rentrée 2019 que ce nouveau prestataire serait particulièrement efficient. Nous avions été quelque peu dubitatifs à l’époque.

Soulignons – une fois encore malheureusement – nos inquiétudes quant à la sécurité aux abords du Boulevard Pasteur. Cet été, un véhicule a été incendié et de plus en plus de riverains et d’habitants de la Résidence de la Sablière se plaignent des incivilités croissantes qu’ils constatent régulièrement. La sécurité devrait pourtant être la priorité du 1er magistrat de la ville.

Anne-Lise AUFFRET – Marc LAUG – Stéphane LEDOUX

Dépôt sauvage de déchets

Fin avril, nous avons été alertés par des Mesnilois surpris de voir sur un terrain agricole de la rue du Port, des tas de gravats de démolition et autres matériaux au pied d’une grande fosse récemment creusée à l’aide d’une pelleteuse de chantier présente sur place.
Nous rendant sur les lieux, il semblait difficile de croire que ces gravats aient pu être déposé fortuitement ou à l’insu du propriétaire du terrain. D’autres constatations ont été faites sur place, validées par un huissier de justice diligenté à nos frais.
Les dépôts anarchiques de déchets ont des impacts directs sur notre qualité de vie : dégradation des paysages, pollution des sols, des cours d’eau et des nappes phréatiques etc. Le Code de l’Environnement précise qu’un dépôt illégal est un dépôt d’ordures – quel qu’en soit la nature ou le volume – présent en un lieu où il ne devrait pas être. Même sur un terrain privé, il appartient au Maire d’intervenir en sa qualité d’officier de police judiciaire afin de mettre fin au trouble et adopter des sanctions.
Le 1er mai, nous adressions un mail circonstancié à S. Caseris lui rappelant les dispositions prévues par la loi. Quelques heures plus tard, il publiait un communiqué précisant qu’informé de tout ceci depuis le 22 avril (!), il avait fait établir un constat le 28 avril (?) et demandé l’évacuation des déchets et le comblement de la fosse sous contrôle huissier.
Dans un second message, nous demandions à Monsieur le Maire copie des documents auxquels il faisait référence dans sa communication.
Aucune réponse à nos 2 courriels ne nous a été faite.

Page Facebook Demain le Mesnil

Anne-Lise AUFFRET – Stéphane LEDOUX – Marc LAUG
Conseillers Municipaux – Groupe DEMAIN LE MESNIL

Demain le Mesnil

16 m de haut : un urbanisme maitrisé ?
Depuis 3 mois, des panneaux publicitaires annonçant un programme immobilier sont visibles rue Jules Rein mais cette future construction près de la salle Brassens n’a rien à voir avec les esquisses d’architectes qui nous ont été présentées en conseil municipal en juin 2018.
A l’époque, S. Caseris nous avait réunis afin que nous fassions un choix entre les projets de 2 promoteurs souhaitant réaliser une opération immobilière sur ce terrain. Le programme de Marignan avait remporté nos suffrages avec quelques réserves néanmoins.
Fin 2020, nous sommes effarés lorsque nous consultons le permis de construire validé par le Maire. Le programme est bien différent de la version 2018 : les surfaces ont été redistribuées, le bâtiment est plus long et plus haut quand bien même il comporte le même nombre de logements indiqué depuis l’origine. Le Maire affirme que la hauteur de l’immeuble donnant rue Jules Rein sera de 12 mètres conformément au PLU. C’est faux ! 12 mètres, c’est sa hauteur au point médian (moyenne entre le point le plus haut et le plus bas de l’édifice) mais comme il sera construit sur un dénivelé naturel, la façade visible de la construction – du terrain nu au point le plus haut – sera de : 15,95 mètres !
Comment S. Caseris a t-il pu valider un tel projet, lui qui promettait aux Mesnilois voici encore quelques mois de “préserver leur environnement” grâce à un “urbanisme maîtrisé” ? Pourquoi le conseil municipal n’a t-il jamais été informé du projet final alors que le Maire avait bien su solliciter ses élus sur ce même projet en 2018 ?
Cette construction massive est une aberration.

Anne-Lise AUFFRET – Stephane LEDOUX – Amina BRETON
Groupe DEMAIN LE MESNIL

Page Facebook Demain le Mesnil

Demain le Mesnil

L’an dernier, à la même époque, nous étions loin de nous douter que 2020 allait être marquée par une pandémie mondiale, une crise économique sans précédent, sans oublier le terrorisme islamiste qui a encore frappé aveuglément et avec barbarie nos compatriotes sur notre sol mais aussi nos soldats engagés dans le cadre de l’opération Barkhane au Sahel et au Sahara. Aussi, pour cette dernière tribune, nous avons décidé d’être positifs !

Merci à nos fonctionnaires municipaux qui durant les 2 confinements ont permis la continuité des services publics (Police Municipale, services social, scolaire et techniques) maintenant ainsi des relations indispensables avec les habitants, les familles ou les plus isolés d’entre nous.

Merci également aux enseignants de nos écoles qui ont su s’adapter aux multiples protocoles sanitaires et maintenir la continuité pédagogique dans des conditions inédites et souvent complexes.

Merci aussi aux nombreux bénévoles des associations qui – quelque soit le secteur de leurs activités sportives, culturelles ou sociales – entretiennent un vrai lien entre tous et ne comptent ni leurs efforts, ni leurs temps dans leur engagement citoyen.

Merci encore à ceux qui nous suivent : nous avons des projets pour les mois à venir mais le confinement n’a pas rendu possible leur avancement comme nous l’aurions espéré, ce n’est que partie remise !

Merci enfin à notre collègue conseiller municipal Bruno Imhoff pour sa présence à nos côtés pendant plus de 6 ans.
Que cette fin d’année soit apaisante et sereine pour chacun et retrouvons-nous pour une année 2021 que nous espérons avant tout et résolument différente de 2020 !

Anne-Lise AUFFRET – Stephane LEDOUX – Amina BRETON
Groupe DEMAIN LE MESNIL

Page Facebook Demain le Mesnil

Demain le Mesnil

Fin aout, en pleine nuit, une communauté de gens du voyage a forcé le portail du stade Taranne et s’y est installée pendant 10 jours suscitant l’inquiétude légitime des riverains. Cet événement met en lumière une fois encore la question de la sécurité dans notre ville.
Les cameras de vidéo-protection installées il y a 2 ans aux abords de nos installations municipales sont inutiles. Elles ne font qu’enregistrer des images pour confondre les fauteurs de troubles à postériori. Aucun agent ne surveille ces écrans vidéos. Nous étions plusieurs élus à manifester notre scepticisme à l’époque du vote en conseil. La situation nous donne malheureusement raison aujourd’hui : 2 caméras qui couvrent le parking du gymnase, où ont oeuvré un long moment ceux qui ont forcé les portes du stade, n’ont servi à rien puisque ce sont des mesnilois qui ont composé le 17.
Une ville de 6.300 habitants et qui va atteindre bientôt la barre des 7.000 personnes ne peut se contenter de 4 policiers municipaux travaillant en horaires administratifs jusqu’au samedi 12h pour assurer sa sécurité.
Le Maire évoque une question de coûts trop élevés pour augmenter leurs effectifs mais l’intercommunalité existe, travailler de concert avec des villes voisines, mettre des moyens en commun, voila des pistes de travail qu’il conviendrait d’explorer plutôt que de fermer les yeux sur une situation qui se dégrade tous les mois un peu plus dans certains quartiers de notre commune.
Nous attendons toujours une communication officielle quant aux coûts des dégâts engendrés par cette occupation illicite.
Suivez-nous !

Page Facebook Demain le Mesnil

Anne-Lise AUFFRET – Bruno IMHOFF – Amina BRETON
Groupe DEMAIN LE MESNIL

Demain le Mesnil

Pour cette 1ère tribune libre, nous tenions à remercier sincèrement les électeurs Mesnilois qui nous ont manifesté leur confiance par leurs votes le 15 mars dernier.
Nous respectons pleinement le verdict des urnes même s’il convient de souligner que seuls 43% des électeurs se sont déplacés dans un climat anxiogène qui plus est.
Anne-Lise AUFFRET, Bruno IMHOFF et Amina BRETON représenteront la liste DEMAIN LE MESNIL au sein du Conseil Municipal et siègeront dans les commissions Finances, Voirie, Scolaire, Cadre de vie, Urbanisme, CCAS et Appel d’Offres.
Nous serons particulièrement vigilants quant aux respects des engagements pris par Serge CASERIS durant ces mois de campagne électorale.
Ceux-ci ont été très riches en échanges, en rencontres, ils ont permis de faire émerger des idées novatrices. C’est un véritable collectif de Mesnilois qui a constitué la liste DEMAIN
LE MESNIL et qui – malgré notre insuccès et le confinement – a su rester uni et solidaire, preuve d’un engagement sincère et durable.
La fin des élections municipales ne signifie donc en aucun cas la dissolution de notre équipe car notre volonté d’agir pour notre commune est toujours bien présente. Nous allons faire évoluer notre projet différemment, insuffler une dynamique nouvelle à notre engagement et nous communiquerons d’ici quelques mois sur tout ceci.
Nous vous souhaitons à tous de très bonnes vacances d’été et nous vous invitons à vous abonner et à suivre notre actualité sur notre page Facebook.

Page Facebook Demain le Mesnil

Anne-Lise AUFFRET – Bruno IMHOFF – Amina BRETON
Groupe DEMAIN LE MESNIL

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×